Jeunes et Covid, #ressourcez-vous

A quoi servent les vaccins et qui peut en bénéficier ?

A quoi sert la vaccination ?

Tous les vaccins ont pour objectif de simuler une infection par le SARS-CoV-2 afin d’enclencher une réponse immunitaire et la production d’anticorps dirigés contre le virus (plus exactement contre une de ses protéines : la protéine S) : en cas de contamination, ces anticorps, alors prêts à agir, neutraliseront le virus dès son entrée dans l’organisme.

Mais attention : la vaccination n’empêche pas le SARS-CoV-2 d’entrer dans notre organisme ! Si l’on est infecté, elle évite seulement de tomber malade ou gravement malade.
De ce fait, on ne sait pas encore si être vacciné permet, en cas de contamination par le virus, d’empêcher sa transmission : même vacciné, on peut donc a priori contaminer les autres.

La vaccination sert donc en premier lieu à empêcher une forme grave de la maladie en cas de contamination. Elle ne dispense pas du port du masque ni des gestes barrières.

Qui peut en bénéficier ?

Les personnes les plus vulnérables ou les plus exposées à la Covid-19 (les professionnels de soin et du médico-social quel que soit leur âge) sont actuellement la cible prioritaire de la vaccination. Celle-ci s’étendra peu à peu à la population générale selon la stratégie vaccinale qui a été adoptée en France.

Quels sont les vaccins disponibles ?

3 vaccins sont actuellement disponibles et reposent sur deux technologies distinctes :

1. Les vaccins à ARN messager qui consistent à introduire dans l’organisme une partie du matériel génétique du SARS-CoV-2 (une séquence inoffensive de son ARN)

Le vaccin Comirnaty, développé par Pfizer-BioNTech (disponible en France depuis le 27 décembre 2020) et le vaccin développé par Moderna (disponible en France depuis le 8 janvier 2021) sont des vaccins à ARN messager.

2. Les vaccins à vecteur viral qui consistent à introduire dans l’organisme un virus déjà existant dans la nature (souvent des virus animaux, ici un virus de chimpanzé), rendu inoffensif, et dans lequel a été greffée une partie également inoffensive du SARS-CoV-2. En véhiculant dans l’organisme un morceau du SARS-CoV-2, ce virus agit ainsi comme un cheval de Troie.

Le vaccin développé par AstraZeneca (disponible en France depuis le 6 février 2021) et le vaccin Janssen de Johnson & Johnson (bientôt disponible en France) sont des vaccins à vecteur viral.

Plusieurs autres vaccins devraient être bientôt disponibles pour compléter l’offre vaccinale existante.

En dehors des vaccins, de nombreuses autres pistes thérapeutiques sont par ailleurs explorées pour lutter contre la Covid-19 mais en sont encore au stade de la recherche.

Date de modification : 18 mars 2021