Jeunes et Covid, #ressourcez-vous

Quels sont les tests de dépistage existants et en quoi consistent-ils ?

Il existe 2 manières de dépister le Sars-cov-2 : par prélèvement nasal ou salivaire.

1. Les tests de dépistage par prélèvement nasal (ou nasopharyngé)

Ces tests consistent à prélever un échantillon des sécrétions qui se trouvent tout au fond des narines et qui contiennent du virus.

Ils se font à l’aide d’une tige adaptée (appelée écouvillon). Très rapide, il s’agit d’un acte bénin, parfois désagréable mais non douloureux.

Il existe à ce jour 3 différents tests de dépistage par prélèvement nasal :

  • le test RT-PCR, qui est le test de référence : le résultat est généralement transmis dans les 24h à 48h
  • le test antigénique, qui est un test rapide et a donc pour principal avantage de donner un résultat dans les 30 minutes. Ce test est un peu moins fiable que le précédent et uniquement réservé :
    • aux personnes présentant des symptômes depuis moins de 4 jours, dans le cas où elles rencontrent des difficultés à accéder à un rendez-vous
    • dans le cadre de dépistages ciblés collectifs
    • pour les personnes identifiées comme cas contact
  • l’auto-test, en vente libre en pharmacie (coût : 6€), qui peut être réalisé soi-même et qui permet d’obtenir un résultat dans les 15 minutes. Ce test est cependant moins fiable que les deux précédents. Son intérêt principal est de pouvoir être répété régulièrement afin de détecter le plus tôt possible une éventuelle contamination.
    • Ils ne sont pas recommandés aux personnes symptomatiques ni aux personnes contacts
    • En cas de résultat positif, une confirmation par un test PCR est indispensable.
      Ils sont proposés gratuitement aux aidants des personnes vulnérables (personnes âgées ou handicapées)

2. Le test salivaire, qui est réservé en priorité :

  • aux dépistages ciblés à large échelle, par exemple en milieu scolaire, en particulier s’ils sont répétés régulièrement
  • aux personnes symptomatiques ou contacts si un prélèvement nasal n’est pas envisageable
  • pour les soignants car ils sont amenés à se dépister régulièrement

Le prélèvement salivaire doit être réalisé 30 minutes après la dernière prise de boisson, d’aliment, de cigarette/e-cigarette, d’un brossage des dents ou d’un rinçage bucco-dentaire.

Le délai du résultat est le même que le test RT-PCR par voie nasale : le test salivaire ne permet donc pas un gain de temps.

Les tests par prélèvement nasal et le test salivaire permettent de détecter la présence de virus dans l’organisme. En cas de résultat positif, cela signifie que l’on est porteur du virus.

Un résultat positif est ensuite transmis par le laboratoire à l’Assurance maladie qui prendra contact avec la personne.

Un résultat positif doit être suivi d’un isolement immédiat pour éviter de contaminer d’autres personnes.

Il existe également un test sanguin (test sérologique) qui permet simplement de savoir si on a déjà été en contact avec le virus, peut-être sans le savoir. Il consiste à rechercher dans le sang la présence d’anticorps, substances créées par le système immunitaire en réaction à une infection. Un résultat positif (présence d’anticorps) ne permet pas de dire si on est immunisés contre la Covid-19.

Pour aller plus loin

Hopitaux Universitaires de Genève, 2020-02-06, 1mn49

Tutoriel Autotests Covid-19 par le Ministère des Solidarités et de la Santé, 2021, 1mn41

Date de modification : 18 mai 2021